Accompagnement : l’ONG World Assembly of Muslim Youth offre des dons à 54 orphelins

La cérémonie a eu lieu le 11 janvier à Douala en présence du préfet du Wouri.

Pour les figures de proue de l’organisation non gouvernementale World Assembly of Muslim Youth (WAMY), cet appui vise à offrir du sourire à ces enfants qui ont perdu un ou tous leurs parents. Il est donc question de leur donner l’occasion de ne pas ressentir l’absence du père, ou de la mère rappelé auprès d’Allah.  C’est pourquoi, des denrées alimentaires leur ont été offertes, ainsi qu’une enveloppe de 30 mille francs à ces 54 récipiendaires, afin de les aider à terminer leur scolarité ou à la réduire autant que possible.

La cérémonie du samedi 11 janvier avait deux autres sous-jacents. Le premier, une prière œcuménique qui a regroupé les imams, les prêtres et les pasteurs. Ici, c’est la paix dans les zones en crise au Cameroun que la grande communauté du grand Nord (CGN) souhaite autant dans ces parties du Cameroun que dans la partie septentrionale et à l’Est Cameroun.  « Nous voulons la paix au Nord Ouest et Sud Ouest car lorsqu’il y a la paix, tout progrès est possible. La Bible dit demandez ce que vous voulez, Dieu vous répondra », a déclaré le président de l’éthique chrétienne de la CGN.

En dehors de cela, les membres de la WAMY ont invité leurs ressortissants à ne pas prêter le flanc aux sirènes invitant au boycott des élections municipales et législatives du 9 février 2020. « Nous faisons ce que nous pouvons pour que les ressortissants du Grand Nord soient de bons citoyens partout où ils se trouvent à Douala. Nous avons fait un travail difficile mais important  sur les inscriptions sur les listes électorales. Il faut aller voter afin de prendre part au changement les cinq prochaines années », a déclaré  Sa Majesté Abdoullaye Katiche, chef de la communauté Foulbé du Littoral.

Pour le préfet du Wouri, Benjamin Mboutou, quand on prie, on est en communion avec Dieu tout puissant.  « Je suis sûr que nos prières seront exaucées. Au sujet des appuis financiers apportés aux orphelins, il s’agit d’une solidarité agissante. Je crois que 30. 000 francs, c’est une partie de la scolarité, sinon la totalité d’une scolarité. »

Et le préfet du Wouri de dire un mot sur les prochaines élections municipales et législatives du 09 février 2020. « J’invite tous les citoyens à aller voter. Votez, mais faites le bon choix, il ne faut pas le faire comme des moutons. Mieux vaut faire un mariage avec une laide femme qu’on connait qu’avec une jeune femme toute belle qu’on ne connaît pas. Les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient. Il faut aimer le langage de vérité et dire la vérité. Cela dit, faites le bon choix, vous savez où il se trouve, d’ailleurs on l’écrit même souvent », indique, un brin d’humour, le numéro un du Wouri.

« Nous avons imploré le Seigneur, nous savons que ce pays dans certaines zones connait des troubles qui heureusement sont entrain de connaitre des solutions. La communauté s’est réunie, il y avait des pasteurs, des imams, des prêtres, tous les chefs traditionnels de la communauté du grand Nord. L’année 2020 vient juste de débuter, nous pensons qu’avec le Grand dialogue national, tenu dernièrement, nous avons amorcé un début de solution », se félicite Dr Mohamadou Bayero Fadil, figure de proue de la CDN à Douala.

A.O

Partager

Read Previous

Promotion : UBA nomme le Camerounais Martin CHE Directeur Régional Afrique Centre, Sud et Est (CESA)

Read Next

Financement : un budget de 164 millions de FCFA pour le Centre multifonctionnel de Bépanda

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *