Home » Energie : la « grève » qui couvait chez les sous-traitants d’Eneo levée par le ministre de l’Eau et de l’énergie

Energie : la « grève » qui couvait chez les sous-traitants d’Eneo levée par le ministre de l’Eau et de l’énergie

by EDC
0 comment

Chez Eneo et ses partenaires, c’est le satisfecit après la réunion de ce 22 novembre avec le ministre de l’Eau et de l’énergie (Minee). « Il n’y a pas le moindre doute [quant à la disponibilité du courant électrique pendant la coupe du monde en cours et les fêtes de fin d’année, ndlr], nos partenaires ont été rappelés à l’ordre par son excellence monsieur le ministre ; il leur a demandé de sursoir toute action susceptible de  créer un climat social délétère. Tout est rentré dans l’ordre jusqu’à ce qu’on trouve des solutions qui arrangent tout le monde », confie le directeur des approvisionnements et logistique chez Eneo.

C’est que,  depuis le 14 novembre dernier, l’Association des sociétés d’électricité et eau du Cameroun (Aseelec) a entrepris un mouvement d’humeur et menaçait de perturber la disponibilité du courant électrique en ces temps où la plus grande fête du football mondial se déroule et que les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Une situation morose qui a poussé Patrick Eeckelers, directeur général d’Eneo, à saisir Gaston Eloundou Essomba, le Minee.

Le membre du gouvernement a donc, le 21 novembre, convoqué la réunion qui a eu lieu le lendemain.  Au tour de la table, l’Aseelec, l’Arsel, le Minee et Eneo. « Nous avons présenté nos positions, les partenaires nous ont écouté, le ministre nous a écouté et nous apprécions qu’au terme de ces échanges, le ministre ait mis en place un comité quadripartite entre nous, le gouvernement le régulateur et les partenaires pour aller dans le détail de chacun des points et arriver à des solutions consensuelles. Nous allons y parvenir », se félicite Eneo.

 L’énergéticien reconnait que tout changement peut créer des incompréhensions. «  Ça demande qu’on discute, qu’on se comprenne. En ce qui concerne le financement du secteur, c’est un sujet connu. Eneo se bat au quotidien pour que les recouvrements soient effectifs afin que les partenaires soient payés en temps et en heure. »

En rappel, le désaccord entre Eneo et  l’Aseelec repose sur un nouveau contrat que l’énergéticien a mis en place relatif aux prix de branchement « basse tension » et d’appels d’offres y relatifs. Les avantages de ce nouveau mode de fonctionnement portent sur l’amélioration des conditions de traitement des personnels de ces entreprises sous-traitantes [salaires améliorés, couverture CNPS, assurance maladie], une amélioration de la qualité de perception [moins d’arnaques, meilleure gestion des délais de branchement, plus de confiance].

Le but, ajoute-t-on,  est de mieux améliorer la gouvernance en matière de gestion des partenaires, avoir des collaborateurs qui connaissent un traitement social efficient, préserver les consommateurs les plus modestes sur des branchements anormalement élevées.

A.O

You may also like

Leave a Comment

Economie du Cameroun

Bulletin d'Information

Abonnez-vous à notre newsletter pour de nouveaux articles de blog, des conseils et de nouvelles publications. Restons à jour!

Articles Récents

@2022 – Tous Droits Réservés. Conçu et Developpé par DesignItechs
LinkedIn20
LinkedIn
Share
Instagram
×

Bienvenu sur notre site

Cliquez juste en dessous pour discuter

×